Top

Un Tête-à-tête avec MARION SECLIN

mode-decembre-20173

Un Tête-à-tête avec MARION SECLIN

ELLEMADY

Marion Séclin, c’est clairement la pote qu’on rêve d’avoir. Comédienne, Youtubeuse, auteure…
Marion est sur tous les fronts, et on adore ! Elle est punchy comme on aime, engagée, spontanée, drôle et pour Todolist, elle nous accorde un tête-à-tête pour répondre à nos questions.

Raconte nous, en quelques mots, le départ de ElleMady ?
C’était un petit départ, je savais où je voulais aller mais je connaissais pas du tout le chemin donc je me suis laissée guider, j’ai commencé après mes études de théâtre à jouer dans des vidéos d’autres vidéastes du web.

D’ailleurs ElleMady, ça vient d’où ? Mon père m’a toujours appelé Mady. Quand Instagram a ouvert, je voulais un pseudo, donc ElleMady, le jeu de mots. J’adore l’humour.

C’est quoi ton signe astro ? Bélier, ascendant Cancer mais je crois qu’en terme d’ascendant, j’ai jamais été aussi loin de la vérité, genre soit disant quand t’es ascendant Cancer, t’es maternelle. Non.

Nous à la rédac’, on aime ton courage,ton franc parler, ton engagement, ton honnêteté et ton féminisme.

Parle nous de ce dernier mot, ça évoque quoi pour toi, le féminisme en 2018 ?
Je suis très pragmatique : féminisme de tous temps, ça a eu la même définition dans le dictionnaire.  Ça veut dire vouloir l’égalité économique, politique, sociale et culturelle entre les hommes et les femmes.

Et je suis plus que féministe si c’est bien ça que ça veut dire. En 2018, c’est devenu plus « normal », donc je pense que maintenant y’a une connotation plus «cool». Ça implique plus de sonorité, de femmes qui se soutiennent, c’est bien mieux.

On suit tes vidéos brutes & sincères. Chaque vidéo pour toi est synonyme de message à faire passer ?
Pas toujours, parce que mon truc c’est le divertissement, l’humour.
Par contre, ce que je ferai toujours, mais toujours, humour ou pas, je tenterai autant que je peux de ne faire passer aucun message oppressif : sexiste, raciste, homophobe…

J’ai envie de normaliser ce qu’on n’a pas l’habitude de voir. Je veux donner l’exemple, montrer qu’être une meuf ne change absolument rien. C’est pas une question de genre. Et plus les meufs verront tout ça dans les fictions, plus elles se sentiront capables de tout être et de tout faire.

On a vu ton intervention chez Ted Talk contre le cyber harcèlement, Raconte nous. C’était fou. Je voulais en faire un dans ma vie, mais je m’imaginais faire ça vers 40 ans.
J’ai été en lice avec plein d’autres gens avant d’être sélectionnée et j’ai jamais douté que j’allais être prise parce que je brûlais de dire des trucs. Ensuite, ça a été super intéressant à construire. Je devais en faire quelque chose de très marquant, parce que le sujet n’a pas vraiment été traité avant. Je devais être fine, logique et drôle. C’était passionnant et j’ai été très à l’aise.

Donne nous ton leitmotiv de tous les jours?
Je veux être heureuse. Je ne veux plus être première, meilleure ou exceptionnelle. Je veux juste aimer ce que je fais et les gens qui m’entourent.
Et je veux aussi changer le monde, que les petites filles et les petits garçons qui naissent aujourd’hui rigolent quand on leur parle d’inégalités.

Aimer son corps c’est la bataille de toute une vie. Donne nous tes clés, tes conseils pour apprendre à s’aimer soi et ne rien attendre des autres ?
C’est dur comme conseil mais : arrête de te regarder. La première étape pour s’aimer c’est se dire que si y’a quelque chose à faire pour se changer, on décide de le faire, et si y’ a rien à faire, et bien faut faire avec. Ensuite, c’est comme tout, faut se concentrer sur ce qu’on aime.  Comme pour tout, on a des forces et des faiblesses. Si tu te concentres sur tes forces, tu verras plus tes faiblesses. Quand on est une femme on ne gagne jamais; on ne sera jamais assez belle, d’après la société. Quand on n’ est pas dans le standard, on est critiquée, et quand on est dedans, on est critiquée. Aucune corpulence n’est exemptée. Et la « vraie femme», c’est toutes celles qui décident qu’elles sont femmes. Donc la solution, c’est de se dire qu’on peut être parfaite pour nous et profiter de la vie.

Tu es comédienne… Avoue-nous ton rêve !
Je chope un premier rôle dans un film indépendant, primé à la semaine de la critique à Cannes. Et paf, escalade de carrière, je réalise, j’écris et je joue dans des films merveilleux jusqu’à ce que je meurs, à 107 ans, pendant un tournage !

Merci Marion, la prochaine fois on discutera de plein d’autres choses ensemble!

 

Si vous ne la connaissez pas encore, la rédac’ entière vous conseille de foncer sur Youtube !
Vous pourrez alors passer votre dimanche ou vos semaines, avec Marion! Bonheur & punch
garantis !

No Comments

Post a Comment

Inscris-toi et reçois en exclu’ ton magazine

Notre instagram