Top

Cléa Vincent: RENCONTRE!

mode-decembre-201719

Cléa Vincent: RENCONTRE!

Interview avec la chanteuse/artiste qu’on adore…

Raconte nous un peu comment on passe d’un master en économie à la scène ?
Il y a eu cette rencontre importante à la fac avec le clavier d’un groupe qui s’appelle The Yolks qui était un groupe de pop un peu en vue vers 2010. Il m’a emmené dans un bar du 11e qui s’appelle le Pop’in et m’a fait découvrir les scènes ouvertes du dimanche soir où chacun joue deux morceaux. Et le jour où j’ai chanté j’ai rencontré mon grand complice, Kim Giani avec qui j’ai beaucoup écrit. Donc en gros y a eu cette rencontre avec le clavier et un peu de courage de dire, je me casse de la fac pour faire de la musique, pendant mon année de master. Du Pop’in a ensuite découlé plein de rencontres.

Cool ! Pourquoi avoir choisi de monter ta propre structure Château perdu records ?
On a monté cette structure avec Raph’ qui est le batteur du groupe. On compose tous les deux, et on écrit. J’avais vraiment envie d’être extrêmement libre et être libre, ça veut dire que quelque soit le label ou l’éditeur, je peux faire ce que je veux avec mes titres. Je voulais garder mon tempo, sortir des disques quand je veux, et être libre et indépendante. J’aime aussi créer des liens dans la durée et y a des gens avec qui je travaille depuis des années. Je crois que j’ai bien fait de garder cette équipe car sur scène ça dépasse la musique, c’est notre histoire en fait et ça donne un vrai sens à ma musique.

Tu sais qu’on a un point commun la grande aventure du crowdfunding ! Comment as-tu vécu cette expérience ?
Ca a été une bonne surprise car j’avais peur de pas atteindre mon objectif et finalement j’ai eu quatre fois la somme ! C’était vraiment génial et s’en est suivi beaucoup d’envois car je n’avais pas prévu autant de précommandes. Surtout ce qui est merveilleux, c’est que l’argent a été investi dans des clips, dans la production du premier album et également dans la production du deuxième.

En fait, mon entreprise est super rentable aujourd’hui. J’ai pu produire deux albums et deux clips. Pour le premier album, on a vendu 3.500 disques physiques et le reste en numérique donc on est à 10.000 ventes tout compris ce qui est super. En gros 1.500 vues en streaming vaut un disque vendu. Je suis super fière !

Jmy attendais pas, Méchant loup, Retiens mon désir… Tu chantes, on peut le dire, pas mal l’amour, le désir, les relations, c’est une source d’inspiration pour toi ?
C’est même une priorité dans la vie. L’amour régit ma semaine ! J’ai besoin d’être amoureuse !

Si tu pouvais faire le duo de ta vie, avec un artiste, tu choisirais qui ?
J’ai fait un duo qui va me marquer longtemps, c’était avec Philippe Katerine à la Cigale, on est tous fans dans le groupe et c’était magique quand il est arrivé. Il est dans le top 3 de mes artistes préférés donc c’était ouf de vivre ça ! Dans l’avenir j’aimerais bien faire un duo avec Benjamin Biolay s’il est d’accord ou avec Etienne Daho.

La pop c’est un peu ton terrain de jeu non ?
Ouais, malgré moi en fait car j’ai pas décidé que ce serait mon style ; j’ai plus écouté des musiques qui correspondaient à la façon dont je voulais dire les choses. Intérieurement je suis assez carrée et il faut l’être pour faire de la pop et j’aime quand les choses tombent juste et écrire des chansons faciles aide à partager et à les jouer avec qui tu veux.

A l’heure ou le DIY est toujours autant d’actu, tu nous expliques ton concept De tournée DIY ?
J’ai une tournée à deux vitesses, une tournée officielle, qui est bookée par un tourneur avec gros budgets, des scènes de 200 à 600 personnes, des clubs ; ça c’est 70% de ma tournée. Le reste c’est des dates que je trouve avec mon label, qui sont plus à l’étranger ou dans des villes où on n’arrive pas à aller. C’est quelque chose de constructif où tu ne surfes pas sur le succès. Ca te permet de durer dans le temps. Par exemple, l’été dernier on est allés jusqu’à Oslo en Norvège et on a joué dans des petits lieux. On a voyagé, rencontré plein de gens et on y retournera. On a planté plein de graines.

Une anecdote fun à nous raconter lors d’un concert ?
J’en ai tellement ! Lors des tournées DIY, j’avais bouclé une tournée genre en Belgique et au Luxembourg. J’avais booké une date au Why not à Luxembourg. Je démarrais je négociais pas trop les conditions et en fait le club de jazz c’était un kebab.
Et en fait y a deux Why not à Luxembourg et je me suis trompée quand j’ai booké ! On a joué pour 4 mecs, piliers de bar et on a dormi chez l’organisatrice. On m’a surnommée « Cléa Booking » ! Des potes de là-bas ont halluciné quand ils ont su !

Il y a un autre domaine que tu aimerais explorer à part la chanson ?
Oui ! En ce moment j’écris des sketches, c’est pas pour les jouer moi mais j’ai une ou deux personnes autour de moi qui se lancent dans le stand up et j’ai été voir des spectacles avec eux et j’ai découvert un univers inconnu que j’ai adoré. J’écris pour eux et ça me plaît bien.
Sinon j’écris aussi un court-métrage avec Solène Azoulay qui m’a réalisé deux clips. On écrit une histoire un peu fantasque sur un chat géant qui vit à Rome. On est dans ce délire en ce moment !

C’est quoi ton petit rituel avant de monter sur scène ?
J’essaie de me mettre dans le même état que sont les gens dans le public. Je viens en mode communion, on est tous là pour passer une bonne soirée. Je reste pas seule, c’est le meilleur moyen pour moi d’arriver fermée. Ca c’est juste avant le concert mais dans l’après-midi je m’isole un peu pour me relaxer. Je suis un peu une artiste stressée !! Faut que je donne aux gens ce qu’ils sont venus chercher. Je me mets la pression pour assurer une bonne scène.

D’ailleurs Dis nous, c’est quoi ta chanson inavouablE ? On en a nous quelques unes ! Genre Justin Bieber ?

Mieux que ça ! Tu triches ! Pour tout te dire, nous on aime Larusso !
Ok ! La musique de Jalane. Ou j’aurais adoré être Leslie (rires) ! J’étais trop fan j’adorais
« Et j’attends ».

Bah voilà ! Pendant que nous y sommes tu chantes sous la douche ?
À fond ! Je chante aussi dans les couloirs du métro, l’acoustique est hyper cool ! Je répète beaucoup mes reprises et mes projets sous la douche. C’est mon local de répètes !!

C’est quoi la suite pour toi ? Une petite exclu à nous révéler ?
Le deuxième album est officiellement fini. Il part au mix pour fin mai et sortira début 2019. Deux/trois clips sortiront pour préparer son arrivée.

En juin, j’ai une tournée en Chine, de 7 dates, autour de la fête de la musique. Dernière ligne droite de l’année scolaire.

Ma créativité revient. Je sors de la bulle dans laquelle j’étais avec le premier album et la préparation du deuxième dont je suis super fière aussi. Ca me fait vraiment du bien.

Merci Cléa, pour ce café !
À refaire très vite !

No Comments

Post a Comment

Inscris-toi et reçois en exclu’ ton magazine

Notre instagram